Alimentation bio. Impressions sur une Amap parisienne

Rédigé par Consoglobe, le 9 oct 2009, à 10 h 53 min

>>>Suite du témoignage de Marie sur une Amap à Paris

Les Amap se développent dans les quatre coins de la France. Dans un contexte où l’agro-industrie prédomine, les Amap sont l’opportunité de renouer avec les produits frais de saison.

Suite du témoignage de Marie sur une Amap à Paris

"La deuxième fois, le lieu de rendez-vous avait changé, ce qui me permit de connaître un peu mieux mon quartier et d’accéder à des endroits cachés. Dans l’arrière arrière arrière cours d’un immeuble, un petit groupe s’était réuni autour des fameux légumes. Je me présente à mon tour et indique le nom du couple d’amis.

Là, surprise, le panier avait déjà été pris. La personne de l’association me précise que les personnes sont déjà venues… Pourtant ils sont partis 15 jours en Thaïlande ! Elle suppose alors qu’elle s’est trompée mais nous n’aurons quand même droit qu’à ½ panier au lieu d’un entier !

AmapArrive le partage des légumes… comme nous n’avons pas droit à un panier complet, il faut couper la salade et l’aubergine en deux ! C’est un peu absurde. Et je repars avec les mêmes légumes que la semaine passée…

Ce que j’ai aimé

  • le rythme  : un panier ou demi-panier par semaine,
  • le lieu de rendez-vous : découvrir de nouveaux endroits.

Ce que j’ai moins aimé

  • le partage des légumes : pas toujours très cohérent,
  • l’accueil pas assez amical/chaleureux,
  • pas de fruit.

L’info manquante

  • Le prix : je n’ai pas eu connaissance du montant d’un panier ou d’un demi-panier ni les conditions pour faire parti de cette Amap.

Finalement je ne pense pas m’inscrire à ce type d’association, d’autant plus qu’il faut maintenant passer par la liste d’attente. C’est un peu contraignant de manger toujours les mêmes légumes et de ne pas pouvoir varier. Par exemple, je suis sûre qu’il n’y a pas que du potiron en hiver…

CueilletteOn est finalement assez dépendant de la production de l’agriculteur. Je préfère l’alternative des cueillettes, d’autant plus que je mange énormément de fruits et que l’Amap en question n’en proposait pas. Néanmoins c’est une bonne expérience car j’ai pu tester le concept et je pense que chaque Amap à son fonctionnement propre et donc ces avantages et ces inconvénients."

Vous faites partie d’une Amap ? Partagez votre expérience et vos impressions sur le forum Consommer durable  !

Lire également sur l’alimentation bio

Article sur les Amap rédigé par Elwina, octobre 2009

encycloachat du coeur

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !



3 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonsoir, je trouve ton témoignage assez pessimiste! J’espère que ca ne se passe pas comme ca dans la majorité des Amap car sinon il y a du soucis à se faire! Je fais partie d’une Amap pour la deuxième année. C’est vrai pour les listes d’attente, c’est vrai que l’on mange des légumes (et fruits selon les amap) de saison, c’est justement le but… Et puis de toute façon ce n’est pas parce que l’on est à une amap que l’on a pas le droit d’acheter les légumes qui nous manquent ailleurs! Mais je dois avouer que l’on trouve très vite légumes de primeurs ou de grande surface vraiment insipide! Je redécouvre le gout des carottes et des patates… Maintenant, je pense que quand on veut adhérer à une amap, il ne faut pas hésiter auparavant à aller sur le lieu de rendez vous, se renseigner sur l’ambiance, sur ce que produisent les producteurs, les prix, sur les volontés de diversification… etc et se faire connaitre auprès de l’amap.

  2. Merci :)
    Est ce que finalement tu as trouvé une autre alternative ?

  3. Je suis plus tôt d’accord avec toi, car de mon coté comme je n’ai pas de surface bio à coté de chez moi quand j’ai vu l’article concernant les amap sur le site je me suis renseigné sur les amaps de ma région et on est partout sur liste d”attente et en + il ya des réunion et des horaires très précis pour le ramassage du panier pas toujours compatible lorsque l’on travail et que l’on a des enfants.

Moi aussi je donne mon avis