L’ agriculture bio récolte le fruit de ses efforts

En France, l’agriculture biologique semble avoir de beaux jours devant elle. Entre les résultats positifs de 2009 et les estimations prometteuses de 2010, notamment grâce au nombre d’exploitations bio croissant, le secteur biologique prend un nouveau virage, bien que sa position demeure encore marginale…

Agriculture bio : un secteur en plein essor

L’agriculture biologique est partie pour s’ancrer dans le paysage français !

En effet, selon le bilan annuel de l’Agence Bio, même si l’objectif fixé par le Grenelle qui est de consacrer 6 % des terres agricoles au bio d’ici 2012 n’est pas encore atteint, l’agriculture bio continue son ascension en représentant 3,14 % des exploitations agricoles fin 2009, et 2,46 % de la surface agricole.

Par ailleurs, le nombre d’agriculteurs bio a augmenté de 23,7 % entre 2008 et 2009, et le premier trimestre de 2010 souligne déjà une progression de 30 % par rapport à 2009. Actuellement, plus de 19.594 producteurs cultivent en suivant scrupuleusement les normes de l’agriculture biologique.

champsD’autre part, avec 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires, ce qui représente 1,9 % du marché alimentaire total, l’agriculture biologique confirme son dynamisme.

Enfin, côté consommation, les achats par le consommateur final ont augmenté de 31 % pour les liquides vendus en grande surface et de 16 % pour les produits d’épicerie, depuis début 2010. Les grandes surfaces alimentaires vendent 45 % des aliments bio, tandis que la part de marché des magasins spécialisés est de 38 %.

Et bonne nouvelle, le secteur devrait pouvoir continuer dans sa lancée car le ministre de l’Agriculture, Bruno Le Maire, promet le versement de 6 millions d’euros supplémentaires au cours de l’année pour favoriser davantage la conversion au bio des exploitations…

ab

Selon le FNE (France Nature Environnement), 15 à 25 % des demandes de conversion à l’agriculture biologique étaient en grandes difficultés par manque de financements publics.

Paroles de consommateurs…

Richard  : "je dis oui au bio mais soulignons que l’agriculture doit faire face à d’autres problèmes, notamment au niveau de la distribution. Dans les grandes surfaces, on trouve des fruits du Brésil, pendant que les producteurs locaux ont des difficultés à vendre leurs produits frais !"

Louise : "consommer sain est une évidence. C’est pourquoi, il faut privilégier tant que possible les produits de saison et les producteurs qui ne traitent pas leurs produits.

En revanche, il faut cesser de faire de la publicité pour le 100 % bio systématiquement car il y a de quoi sourire quand une marque propose un produit soit disant bio mais qui ne contient qu’un seul ingrédient bio en réalité…"

Je réagis

Lire également sur l’alimentation biologique