81 % des Français contre les pesticides

C’est un sondage Ifop qui le dit, 81 % des Français considèrent comme une priorité de limiter l’usage des pesticides.

A l’occasion du Grenelle de l’environnement, processus lancé par le gouvernement Fillon, les Français estiment que, parmi les mesures à adopter en priorité, il y a :

  • pour 81 % des sondés, l’incitation des industriels à faire passer de 20 à 50 % la part de matériaux recyclables dans la composition de leurs produits.

Selon une étude du CREDOC, 25 % des consommateurs n’achètent pas de fruits et légumes frais et la consommation de ces denrées aurait baissé de 15 % entre 1999 et 2003.

C’est donc un échec cuisant pour le Plan national nutrition santé (PNNS) lancé en 2000 et son slogan « manger cinq fruits et légumes par jour ». Par ailleurs, si nous prenions l’exemple de la pomme, les pommiers en Picardie seraient traités 27 fois en moyenne et la moitié des fruits et légumes analysés par la DGCCRF contiendraient des résidus de pesticides (62 % des échantillons de fruits et 39 % de ceux des légumes en 2005).
 
Et, dans 6.7 % des cas, en quantités supérieures aux normes légales. Or, « Les pesticides sont nocifs quel que soit le niveau d’exposition, car ce n’est pas la dose qui fait le poison mais sa répétition, même infiniment petite, tout au long de la vie. » déclare le cancérologue Dominique Belpomme.

Moins de goût, moins de valeur nutritive et plus de pesticides : trois raisons suffisantes de se détourner des fruits et légumes traditionnels… et de passer à la Bio !

Et si les Français avaient donc raison de tourner le dos aux fruits et légumes  ? A quoi bon si c’est pour développer un cancer…

Lire aussi :

Grenelle, organisation, chantiers et menances

2 adresses pour connaître les produits toxiques