7 manières d’arrondir ses fins de mois en toute légalité

Dur dur de garder le cap en cette période de crise qui n’en finit pas. On entend parler de baisse du pouvoir d’achat quasiment tous les jours, de quoi avoir le moral en berne… Alors, comment faire pour arrondir ses fins de mois ?

7 manières d'arrondir ses fins de mois en toute légalité

Bien plus qu’un phénomène de mode, la consommation collaborative s’étend à tous les domaines. L’individualisme ne paie pas, c’est bien connu, mais les petits services entre particuliers, oui ! Voici 7 moyens de s’accorder des revenus complémentaires en toute légalité et parfois même en s’amusant.

Organiser des ventes en réunion

Les ventes en réunion se sont bien dépoussiérées depuis les fameuses réunions Tupperware ! Aujourd’hui, la vente à domicile gagne du terrain. On vend de tout, et en général, dans une ambiance ultra-conviviale !

arrondir-fin-mois-reunion

Depuis quelques années, le phénomène prend une ampleur que l’on ne peut ignorer. Certains produits ont beaucoup de succès, notamment ceux qui ciblent les femmes tout particulièrement. La vente de lingerie en réunion par exemple remporte un franc succès. Les clientes parlent toutes d’un moment très sympathique où on discute, on rit et surtout, on se fait plaisir !

Une marque cartonne particulièrement ces derniers temps : Charlott’ Lingerie. Gaëlle est l’une des ambassadrices de la marque tout près de la région parisienne. La vente de lingerie est un petit revenu d’appoint non négligeable, elle gagne entre 80 et 100 euros par réunion, pour cette mère de famille dynamique qui jongle entre son travail « officiel », la maison et les enfants ! Les ventes à domicile sont un peu sa bouffée d’air frais…

gaelle-dane

Gaëlle Dané, vendeuse indépendante Charlott’ Lingerie dans la Marne, Seine-et-Marne et Aube

« J’ai commencé à travailler pour la marque Charlott’ il y a un an alors que j’étais en congé maternité de mon troisième enfant. Je recherchais une activité pour quelques heures par semaine qui me permettrait de m’occuper de mes enfants.

Tout naturellement, je me suis intéressée à la vente à domicile, mais je recherchais un produit et une marque avec lesquels je serai à l’aise… C’est suite à un reportage à la télévision sur Charlott’ Lingerie que j’ai pris contact avec celle qui est devenue ma marraine et qui m’a lancée immédiatement.

Au début, j’ai beaucoup sollicité mes amies et ma famille pour m’aider à démarrer. Aujourd’hui je me constitue petit-à-petit une clientèle au fur et à mesure de mes présentations. Les produits sont très plaisants à vendre en plus de m’apporter un complément de salaire. J’ai repris le travail à plein-temps et j’organise en moyenne 3 ou 4 réunions par mois. Certaines de mes collègues chez Charlott’ en ont fait leur activité principale et en vivent très bien. C’est ce qui me plaît chez Charlott’, c’est la liberté et la flexibilité ! »

Chaque vendeuse indépendante dispose de sa boutique en ligne (pour la boutique de Gaelle : www.charlott-lingerie.com/gaelle-dane) et organise son emploi du temps comme elle le désire.

Aujourd’hui, la vente en réunion s’étend à bien des domaines : des produits bio aux sex-toys, en passant par les articles de cuisine : tout se vend… et rapporte ! Après la vente en magasin et la vente à distance, la vente en réunion est le 3ème mode de distribution en France. En 2014, elle totalisait un chiffre d’affaires de 4,04 milliards d’euros.

Page suivante : produire et vendre son électricité