57 % des Français considèrent que leur logement est écologique

Les Français sont nombreux à faire des efforts pour diminuer l’empreinte environnementale de leur logement, mais tous n’y participent pas de manière égale.

Rédigé par Anton Kunin, le 12 Apr 2017, à 11 h 30 min
57 % des Français considèrent que leur logement est écologique

Plus de la moitié des Français sont satisfaits de leurs propres efforts pour diminuer la consommation énergétique de leur logement et trier les déchets. Cette prise de conscience écologique est plus prononcée chez les seniors, les femmes et les propriétaires, révèle un sondage réalisé par Harris Interactive pour Cetelem.

Les économies réalisées restent la principale motivation pour être écolo chez soi

Les gestes écologiques sont bien ancrés dans nos habitudes. 96 % des Français disent penser à fermer les fenêtres lorsqu’il fait froid, 94 % ferment les robinets et éteignent les lumières lorsqu’ils n’en ont pas besoin, 84 % débranchent systématiquement des prises les appareils rechargeables, 71 % éteignent les appareils en veille, 79 % ajustent la température du chauffage et 92 % trient leurs déchets. Cette conscience environnementale élevée est deux fois plus prononcée lorsque les Français sont chez eux que lorsqu’ils sont à l’extérieur (au bureau, dans les lieux publics, en vacances…). 76 % approuvent que le logement est le lieu de « mise en oeuvre » d’actions pour protéger l’environnement.

Pour deux tiers des Français, la principale motivation pour réaliser ces gestes écologiques est le potentiel d’économies qu’ils permettent de faire. En effectuant des recherches pour choisir un logement à acquérir, 9 Français sur 10 accordent d’ailleurs de l’importance à sa performance énergétique.

Les jeunes sont réticents à réaliser des actions écologiques chez eux

De toutes les catégories sociales, les mères de famille et les retraitées font le plus attention aux gestes écologiques. Elles déclarent privilégier l’achat d’ampoules LED et d’appareils électroménagers à faible consommation énergétique et se disent sensibles à l’isolation des portes et des fenêtres. Ces personnes sont également nombreuses à avoir entendu parler de détecteurs de présence, du thermostat intelligent et de la domotique.

Cette conscience écologique est cependant très relative chez la jeune génération : les 18-24 ans sont 47 % à considérer ces actions en faveur de l’environnement comme une contrainte. 52 % d’entre eux déclarent d’ailleurs que l’action collective n’est pas une réalité chez les occupants de leur logement et que la règle du chacun pour soi prévaut.

Illustration bannière © Antonio Guillem – Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !



6 commentaires Donnez votre avis
  1. Avoir une conscience écologique et des gestes écologiques ce n’est en rien avoir un logement écologique!
    Un vrai logement écologique c’est un logement qui ne consomme pas d’énergie (voire qui en crée), pas d’eau (toilettes sèches), qui ne rejette pas de polluants dans l’environnement (produits ménagers, ordures…).
    Si cet article peut rassurer les petits écolos, il inquiète les vrais écolos 😉

  2. La moyenne de température de la planète augmente massivement. Isoler les maisons sera t’il d’une grande utilité? Quand au banques, elles font se que la BCE leurs dit de faire, à savoir que se son des poulies, pour un système économique qui physiquement fonctionne comme un moteur. La dètte n’est qu’une autoanion, car comme tout moteur il y a deux polarité. Quand au réchauffement climatique, à rappeler que Hollande, Obama et Trudeau ce sont réuni pour foré en Groènland, en Arctique, au nord du Canada. Le réchauffement climatique a été envisager des la seconde guerre mondiale, et ils savent très bien que le CO2 est un gaz aéffet de serre depuis le 19ème siècle. Imaginer qu’avec un vèrre vous éssayer de vider la mer tout en reversent l’eau quelques mètres plus loin.

  3. Bonjour
    Oui le frein est d’abord économique, les jeunes étant les plus pénalisés. Les banques doivent prêter sur du long terme pour que les économies générées compensent l’emprunt.
    Mais elles préfèrent spéculer et les politiques laissent faire.
    Par ailleurs le parc privé locatif est en moins bon état énergétique que le parc HLM, les incitations pour les propriétaires étant insuffisantes.
    Il faut renforcer l’éducation du public sur la transition, la TV aurait là un rôle noble..

  4. c’est complètement stupide! Si c’est ça de l’écologie alors on a aucune chance de faire quoi que se soit. Au Pays-bas, cela fait depuis 25/ 30ans qu’ils son à l’éoliène, et vous pensser qu’ils compte les gouttes d’eau qui sorte du robiner? L’eau qui sort du robiner a pour destiner de couler. Si vous voyer leur maisons, ils s’équipe de lampes HPS de plus de 1000 w pour faire pousser que se soit leur vanille ou leur pomme de terre sans problème. Ca leurs coute beaucoup moin cher, et vous savez quoi, ils son bien plus écolo que nous. Labas, ils on fini par généraliser les mur végétaliser, même en indoor ou même les plafons son végétalisé. Si vous voulez, vous n’avez cas ne pas utiliser cet électron, un autre le fera! L’eau doit être purifier après et avant son utilisation, et même quand on ne l’utilise pas, on devrait tout faire pour la nétoyer de nos déchets.

    • vous êtes sur que c’est la vanille qu’il cultivent?
      Ne généralisez pas quelques cas particulier.
      La-bas comme ici, l’écologie est surtout une affaire d’économie, ce qui montre que l’écologie est compatible avec l’économie.
      Il reste que l’amélioration du bâti a un coût et est un réel frein à l’amélioration des logements à court terme.

  5. Ces pourcentages appuient des faits positifs. Ce sont surtout des gestes engagés. Concernant le logement, comme mentionné en début d’article, c’est l’enveloppe budgétaire qui s’avère prioritaire. Même si ce n’est pas à un rythme assez rapide pour certains acteurs : le comportement des particuliers évoluent, à n’en pas douter.

Moi aussi je donne mon avis