Les 25-49 ans consomment utile et responsable

Selon une étude du Credoc réalisée en juillet 2009, les consommateurs français de 25 à 49 ans sont davantage sensibles au prix, au respect de la planète, aux marques, et sont aussi des adeptes de “l’achat malin” grâce à internet.

Les 25-49 ans ne dépensent plus futile

Selon Pascale Hébel, directrice du département consommation du Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie, les 25-49 ans représentent 34 % de la population française, 45 % des revenus et 53 % de la consommation.

Pour les chercheurs du Credoc, la crise a eu un effet étonnant sur les modes de consommation. Le futile et l’hyperconsommation sont largement remis en cause, les produits chers et non respectueux de l’environnement sont désormais délaissés.

Achat responsableEn août dernier, Ipsos avait également réalisé une enquête destinée à voir comment les français s’adaptent à la crise en termes de consommation. Cette enquête révèle que les modes d’achat alternatifs se développent. En effet, Internet et les magasins de déstockage semblent attirer une proportion étonnante de Français depuis la crise :

  • Internet est un lieu d’achat régulièrement utilisé par 42 % des personnes interrogées,
  • les magasins de déstockage et de démarque sont un mode de consommation régulier pour 38 % des Français.

Pourquoi un tel engouement pour les achats en ligne ? Eh bien parce que grâce aux nouvelles technologies, les 25-49 ans vont chercher la marque mais aussi le lieu où le produit sera le moins cher.

De plus, près de 30 % des Français estiment qu’acheter sur internet est plus écolo que faire ses courses dans des magasins physiques, selon une étude en ligne européenne de Kelkoo.

Les 25-49 ans privilégient l’achat vert et malin

Parmi quelques raisons proposées d’acheter un produit, 80 % mentionnent le prix compétitif, environ 70 % les garanties écologiques et les entreprises respectant les droits des salariés, tandis que près de 60 % se référent à des marques qui leur inspirent confiance.

  • Les 25-49 ans se disent à 81 % préoccupés par la dégradation de l’environnement.

Lire également sur le développement durable